Postcards

Le Roi et son Royaume

https://www.youtube.com/watch?v=f68TYQqcdMs

 

Affalé dans son carrosse, le roi rentre d’une grande noce.

Il s’en retourne à son palais, apparemment fort satisfait.

Une femme en pleurs se rue vers lui, aurait-elle donc quelques ennuis ?

Sans hésiter un instant, il ordonne l’envoi d’une troupe sur le champ 

 

Qu’est il donc arrivé, pour que le roi se soit ainsi emporté ?

Son fils aîné a été tué, par un duc contre son père révolté.

Les étendards sur pied, les voilà en marche pour le venger

 

Refrain        

A chaque époque les peuples se cherchent un roi.

Magnats de la presse, assoiffés de l’or des derricks,      

Elus sans hic de partis pris claniques ils canalisent les critiques.   

 

Louis le généreux maintenant bien vieux devant l’autel vient s’agenouiller

Drôle de lieu dont j’ai ouï dire qu’il n’était pas fidèle habitué.

Aurait-il fait un vœu ou serait-il soudain devenu pieux,

Pour tomber le vernis et sans retenue humblement implorer Dieu ?    

 

Sa tête alourdie par les soucis repose entre ses mains,

il songe peut-être aux miséreux de son royaume qui hélas ont faim, 

à tous ceux qui n’ont jamais rien, même pas un tout petit bout de pain.

 

Refrain       

A chaque époque les peuples se cherchent un roi.

Ils veilleront à leur bien-être, empilant une à une les briques,

Sur le trône le fric dans son habit d’apparat a balayé toute étique, 

 

La cour aussitôt alertée s’est organisée sans plus tarder

Privilèges supprimés, elle se retrouverait à coup sûr lésée

Levée de boucliers vite fait la poudrière est fin prête à s’embraser,  Attention

et le monarque isolé se voit bien malgré lui contraint de capituler.           

 

Refrain

A chaque époque les peuples bannissent un roi.    

l’or et l’argent font bon ménage quand les Etats sont en faillite…

Et la forme prime sur le fond à la mine durablement déconfite. 

       

Envie de vert de rose, d’écrire la suite autrement.

Je vous laisse la plume, pour la prose, tout simplement.